Accueil / home ConstantePetite Martinique  - Union

English Francais

Voyage de Petite Martinique à Union et séjour à Union

Le 5 Mars 2010, nous relevons le mouillage, puis, vent debout, j'établis la grand voile à 2 ris et la trinquette. Nous sommes sous-toilés, mais l'angle est bon depuis Petite Martinique, mais surtout, j'ai vraiment mal au côté gauche de ma poitrine. Même le maniement des winchs me pose problème. Nous arrivons après 2 heures de navigation. Malamok contacté grâce à la BLU à 19h30 chaque soir, nous a attendus. Ils sont là et nous rejoignent dès l'ancre sécurisée. Nos chemins se croisent pour la dernière fois avant longtemps. Pour eux, se sera la Grenade au sec pour 6 mois pendant qu'ils gèreront la construction de deux maisons sur le terrain familial (c'est bien d'avoir su faire, comme eux, un peu d'argent). Ensuite, ils passeront dans le Pacifique. Nous, c'est la route Nord, et la France au bout du voyage. Nous mangeons ensemble à midi sur Constante, et sur Malamok pour diner. L'amitié est chaleureuse qui nous unit en cet instant unique rendu dense par la simultanéité d'une retrouvaille et d'une séparation. Alain, Véronique et leur petite fille Mathilde forment une famille remarquable. Alain s'est fait seul, malgré la volonté paternelle qui lui interdisait la poursuite des études supérieures dont il rêvait. Il s'organise, s'autofinance et poursuit de brillantes études qui le mèneront jusqu'à l'obtention d'un diplôme d'ingénieur en génie électrique. Décidément à rebrousse poil de la direction familiale, il entreprend la conception, et la construction, il y a près de 30 ans, de son voilier (tient, il me rappelle beaucoup mon père). Véronique le rencontre à Madagascar. C'est une femme d'une grande intelligence, coiffée d'une curiosité insatiable. Alors qu'elle parcourait déjà la planète en sac à dos, elle tombe sous le charme du concept bateau et de son skipper… Une grande et belle femme, admirable par la ténacité avec laquelle elle épaule Alain dans l'effort quotidien qui consiste à transformer leurs rêves communs en réalité. A l'image de leur très solide bateau, ils avancent souvent à contre courant et toujours en dehors des sentiers battus. A bientôt mes amis.
Nous effectuons notre entrée sur le territoire des Grenadines, eux, leur sortie, puis nous nous séparons. Le mouillage est très inconfortable ; nous décidons de partir dès le lendemain pour l'île de Mayreau.
 



>> Plus de photos / more pictures

Nous contacter - Mentions Légales  - Copyright 2007 - 2011