Accueil / home ConstanteLes Saintes - Antigua

English Francais

.

VOYAGE DES SAINTES A ANTIGUA ET SEJOUR A ANTIGUA

Au revoir les Saintes. Dans l’après-midi du 24 Avril 2010, nous décidons de faire halte dans la baie de Deshaies en Guadeloupe pour passer la nuit. Kiravera est là et s’occupe de nos deux filles pendant que nous cherchons à terre un robinet d’eau potable dont parle le guide de Chris Doyle. Alors que nous tournons un peu en rond, un Guadeloupéen nous apostrophe de la sorte : « Hey vous ! Qu’est ce que vous cherchez ? ». Sur la défensive comme d’habitude face à ce genre d’approche, j’utilise la politesse qui sied en toute circonstance et dont ce gars là semble dépourvu : «Bonjour Monsieur, nous cherchons de l’eau pour remplir nos jerricans ». Nous nous trouvons à cet instant sur un petit cours d’eau qui doit servir d’égout aux habitations se trouvant en amont. Il se jette dans la baie. Avec un mépris affiché, il répond : «Et sur quoi vous trouvez vous donc ? ». Ca y est, le ton est donné, il nous prend pour des attardés… Je réponds toujours poliment : «Nous sommes sur une rivière Monsieur ». « Ha ha » raille-t-il, comme s’il venait de mettre le doigt sur notre absence totale de bon sens. Comment n’y ai je donc pas pensé. Une rivière dans laquelle la moitié du village rejette ses immondices quotidiennes doit forcément présenter une eau délicieuse à boire. « Merci du renseignement Monsieur ». Il sait parfaitement que 50 mètres plus loin se trouve un robinet d’eau potable à la disposition du publique mais se garde bien de nous le dire. Nous le trouvons rapidement et en deux voyages, faisons l’appoint d’eau à bord de Constante.

Nous avons souvent assisté à ce choc de l’approche entre Antillais et touristes. Ces derniers proviennent souvent de couches sociales où priment l’éducation et l’acquisition de richesse par l’utilisation de l’intellect. En vacances ils se prennent, sourire aux lèvres, des baffes multidirectionnelles qui ajoutent peut être à un dépaysement voulu. A Tobago par exemple, nous étions parfois harangués par des pêcheurs locaux qui nous intimaient l’ordre de les emmener sur leurs bateaux au corps mort grâce à nos annexes. Ni s’il vous plait, ni merci, ni sourire. Ils vont même jusqu’à prendre le contrôle du dinghy en prenant les commandes du moteur hors bord face à un couple de Scandinaves ou d’Anglais polis mais médusés. Les jolies femmes qui visitent ces lieux, mariées ou non, se voient proposer sans détours les portes d’un nirvana des sens grâce aux prouesses et savoir faire locaux. On est loin de la demande d’autorisation à l’Américaine, en présence de témoins de préférence: «Chère Mademoiselle, pourrais-je vous embrasser », sous peine de poursuites judiciaires s’ils ne donnent pas satisfaction ensuite. Ils bousculent ainsi des schémas de comportements sociaux trop mielleux, trop policés. Ils le savent et jouent cette carte de l’effronterie lourdingue à fond car, pour certains touristes amoureux de l’exotisme loin de chez eux et à petites dose, cette grosse touche de « je te rentre dedans et tu te tais » rehausse en couleur la fresque pittoresque des Antilles.

Nous arrivons à English Harbour, Antigua vers 17 heures, à temps pour contempler un groupe de baleines juste à l’extérieur de la baie. Nous nous détournons et leur rendons visite avant de mouiller à l’abri. Mes souvenirs ressurgissent. Il y a 9 ans, je mouillais la pioche de Winnibelle après une traversée de l’Atlantique en solitaire de 22 jours. Aujourd’hui, comme il y a 9 ans, les tarifs du séjour dans cette baie nous dissuadent d’y rester. C’est compliqué, il faut s’acquitter de taxes pour le parc, les poubelles, l’entrée etc. Après une petite visite au petit fort qui défendit la place jadis, nous partons avec Kiravera vers la côte au vent d’Antigua pour passer quelques jours à Green Island. Là, nous découvrons vraiment cette petite famille ; elle est extra. Nous nous retrouvons alternativement chez Constante et sur Kiravera. Nos enfants se régalent ensemble et pour une fois, les deux paires de parents sont sur la même fréquence. Nous partageons de vrais moments de camaraderie durant ces quelques jours où nos bateaux naviguent bord à bord.

 

 



>> Plus de photos / more pictures

Nous contacter - Mentions Légales  - Copyright 2007 - 2011